Les Français ne veulent pas de modification génétique des embryons

Les Français sont pour les manipulations génétiques pour soigner des maladies génétiques, mais pas pour la modification génétique des embryons. C’est ce que révèle un sondage réalisé par l’institut IFOP.

Les moyens techniques existent désormais pour procéder à des modifications génétiques des embryons. Au-delà de la faisabilité d’une telle modification, c’est la dimension éthique d’une telle manipulation qui est au centre du débat. Cela a notamment été le cas après les manipulations faites en Chine. Quel est l’avis des Français à ce propos ?

L’institut IFOP s’est penché sur la question en interrogeant les Français. Avec trois personnes interrogées sur quatre qui sont contre la modification génétique des embryons, le résultat du sondage est clair. Par contre, il révèle une réelle méconnaissance du sujet vu que seulement 9 % des sondés indiquent avoir déjà entendu parler de la technique CRISPR-Cas9 permettant de modifier le génome.

Une fois cette technique expliquée, 76 % des personnes interrogées se déclarent favorables à son utilisation pour traiter des maladies génétiques sur des adultes ou enfants. Clairement, les Français ne veulent pas que l’on joue aux apprentis sorciers dans le but de concevoir des enfants sur mesure.

« Si cette technologie peut susciter des espoirs et être perçue positivement dans le cadre d’une thérapie auprès des personnes souffrant de maladies graves, un interdit très clair demeure pour autant ancré dans la société concernant les manipulations génétiques sur les embryons, pratiques pouvant ouvrir la porte à l’eugénisme », commente l’IFOP. L’institut ajoute que « 68 % des Français se montrent inquiets face au risque de voir se développer les comportements d’apprentis sorciers ». Ils sont la même proportion, 68 %, à demander un encadrement juridique et éthique.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTout comme la Terre, Mars a eu une longue période glaciaire
Article suivant20 ans de recherches pour situer la tombe d’Aristote à Stagire
Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m'a déprimé. Lorsqu'un ami m'a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m'a fait tilt ! Découvrir les technologies d'aujourd'hui que tout le monde pourra utiliser demain… m'a donné une nouvelle inspiration. Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m'a filament proposé d'écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m'intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here