FREAK : des milliers d’applications toujours vulnérables

Alors que l’annonce de la faille FREAK remonte maintenant plusieurs semaines, des milliers d’applications Android et iOS sont toujours vulnérables.

C’est au début du mois que l’existence de la faille FREAK a été révélée, une vulnérabilité dans le SSL/TLS qui permet de faire passer des sites pour sécuriser alors qu’ils ne le sont pas. Cette faille concerne notamment les clients OpenSSL (Android) et les clients Apple TLS/SSL (Safari).

Face à cette menace, de nombreux acteurs du web ont rapidement proposé des correctifs pour colmater cette faille. Alors que la plupart des navigateurs internet ont été mis à jour, la société de sécurité FireEye fait remarquer qu’il existe encore des manques au niveau des applications mobiles.

C’est en vérifiant une dizaine de milliers d’applications pour Android et iOS que FireEye a constaté que 1 228 applications du Google Pla sont encore vulnérables sur les 10 985 contrôlées, soit 11,2%, est que 771 le sont sur l’Apple Store sur les 14 079 applications testées.

Au cumul, ces applications encore vulnérables représentent 6,3 milliards de téléchargements, soit autant de victimes potentiellement vulnérables pour des hackers.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes abeilles sont bien plus intelligentes qu’on le pense
Article suivantLes battements du cœur comme identification biométrique

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here