Free Basics by Facebook : internet.org mue pour tenter de redorer son blason

L’application Facebook proposée dans le cadre d’internet.org, doit faire face à une véritable coalition anti-Facebook. C’est pour tenter de redorer son blason que l’appli a entrepris une mue en profondeur.

Dans les pays en voie de développement où Facebook propose déjà une application dans le cadre de l’initiative internet.org, c’est une véritable coalition anti-Facebook qui s’est formée contre le réseau social. Alors que l’objectif de ce projet est de permettre un accès gratuit à internet, de nombreuses associations de défense des libertés l’accusent de violer la neutralité du net et de porter atteinte à la liberté d’expression.

C’est dans l’idée de redorer le blason du projet internet.org, et de bien évidemment mettre fin aux polémiques, que l’application a subit une mue en profondeur.

Pour commencer, elle a changé de nom pour s’appeler désormais Free Basics by Facebook. C’est une manière de la différencier de la fondation internet.org.

Pour répondre aux accusations de violation de la neutralité du net et d’atteinte à l’a liberté d’expression, Free Basics by Facebook s’enrichit de 60 nouveaux services dans 19 pays, des services comme SmartBusiness, BabyCenter ou encore Mama qui sont proposés par des éditeurs tiers.

Jusqu’à présent, l’application ne prenait en charge que le protocole HTTP, ce qui est un problème dans pays où la censure règne. Free Basics by Facebook change son fusil d’épaule en prenant désormais en charge le protocole HTTPS.

Alors que l’application d’internet.org revendique déjà plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde, il suffit de la mettre à jour pour profiter des nouveautés.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentHubble : des détails sans précédent des restes d’une étoile qui a explosé
Article suivantÉclipse totale et super lune : la Lune sera dans tous ses états dimanche soir

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here