Free : de nouveaux investissements pour le très haut débit

Le groupe Iliad, auquel appartient Free, a signé le 27 août dernier un contrat de financement avec la Banque européenne d’investissement pour le déploiement des réseaux fixes de nouvelle génération à très haut débit, basés sur la fibre optique.

Lundi, Xavier Niel a signé un contrat de financement avec le vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI) pour un montant de 200 millions d’euros, qui font suite aux 150 millions déjà alloués par la BEI en 2010. Selon Free, 65% de ce montant sera octroyé à la mise en place de réseaux de fibres optiques reposant sur la technologie d’accès FTTH (Fiber To The Home), une autre pour améliorer le réseau ADSL 2+ de l’opérateur, mais également pour étendre la capacité d’accueil de son réseau et améliorer son taux de dégroupage.

Alors que Free avait relativement mauvaise presse à propos de son offre de fibre optique (déploiement non honoré et abandonné, etc.), Free semble donc décidé à vouloir prendre un nouveau départ.

Il est vrai que pour l’heure, l’offre de connexion basée sur la fibre optique a de la peine à séduire les particuliers, nombreux considérant que l’ADSL est largement suffisant. D’ailleurs, les chiffres le prouvent avec 450 000 foyers raccordés, mais seulement 28 000 clients abonnés.

Mais pour relancer son offre, Free peut compter sur sa Freebox Revolution, livrée prête à être raccordée à la fibre optique.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentSamsung : prêt à tout pour rester sur le marché américain
Article suivantNexus 7 : déjà disponible en France sur Google Play

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here