Free Mobile : 2,6 millions d’abonnés au premier trimestre

Tout le secteur des télécoms français attendait impatiemment les premiers chiffres de Free Mobile, l’opérateur qui a réussi une entrée fracassante sur le marché de la téléphonie mobile.

En 80 jours, Free Mobile aura réussi à conquérir 4% du marché de la téléphonie mobile en France avec 1,3 million d’abonnés pour son offre à 2 euros et 1,3 million d’abonnés sur son forfait illimité. Ce sont les chiffres annoncés par Iliad, la maison mère de Free, lors de la présentation mardi de ses résultats trimestriels.

Le groupe reste dans le vague en ne donnant aucun décompte précis par type d’abonnement. Il indique simplement que les recrutements « se répartissent de manière équilibrée entre les deux forfaits », à 2 euros et à 19,99 euros par mois, ainsi qu’entre nouveaux venus et « Freenautes » déjà possesseurs d’une Freebox.

Le succès de l’offre Free Mobile et la bonne performance commerciale des abonnements à internet haut débit ont donné un coup de fouet au chiffre d’affaires trimestriel d’Iliad, qui a bondi de 28,3%.

Reste à savoir qui, parmi les concurrents, a le plus perdu avec l’arrivée de Free Mobile. Orange avoue 615 000 départs, 274 000 pour SFR et 89 000 pour l’ensemble des opérateurs mobiles virtuels. Pour sa part, Bouygues Télécom reste muet.

Toutefois, de l’avis de tous les opérateurs, la situation s’est calmée. Après l’adaptation de leurs offres, ils enregistrent même le retour de certains abonnés déçus par les problèmes techniques essuyés au démarrage du réseau de Free.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent« Tomb Raider » : sortie en 2013
Article suivantInternet : ça se bouscule pour gérer le « .fr »

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here