Free Mobile : continuation de l’offre tarifaire

Il était initialement prévu que Free Mobile réévalue ses tarifs, une fois le cap des trois millions d’abonnés franchi, il n’en sera rien. Les tarifs de Free Mobile resteront au même niveau pour longtemps, affirme Xavier Niel.

Dans une interview publiée ce jour par Capital, Xavier Niel, fondateur et tête pensante de Free, affirme que Free Mobile ne devrait plus toucher à ses tarifs avant longtemps. Il explique : « nous avions pris ce repère pour mesurer la consommation moyenne de nos abonnés et ajuster éventuellement nos prix. Nous avons maintenant une bonne visibilité et je vous révèle que nos tarifs ne bougeront pas et resteront au même niveau pour longtemps ».

Questionné à propos de la marge réalisée sur les forfaits à 2 euros, Xavier Niel estime que celle-ci ne sera réellement intéressante que lorsque Free Mobile aura acquis un niveau d’indépendance suffisant vis-à-vis de son opérateur d’itinérance, Orange : « Lorsqu’on utilise le réseau de notre partenaire d’itinérance, nous ne gagnons pas d’argent. Quand nous sommes chez nous, nos marges tendancielles sont élevées. Free a donc intérêt à prendre en charge le plus vite possible la totalité de son trafic ».

Interrogé sur la « qualité » de son réseau mobile, notamment sur le trafic de données dont les débits sont nettement à la traîne, Xavier Niel balaye ces reproches » « la méthodologie est contestable », affirme-t-il. « La mesure que vous avez fait faire est réalisée en bloquant les réseaux. Or, quand vous êtes en périphérie d’une antenne Free, on vous oriente vers une antenne de notre partenaire pour avoir un meilleur débit ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMahdi : un successeur à Flame espionne le Moyen-Orient
Article suivantWindows 8 : disponible dès le 26 octobre

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here