Free Mobile : pas de fusion en perspective

De l’avis même de Xavier Niel, patron d’Iliad le groupe qui chapeaute Free Mobile, l’opérateur mobile n’est pas intéressé par une fusion.

Entre l’arrivée de Free Mobile qui a radicalement modifié le paysage de la téléphonie mobile française et Vivendi qui parle de céder SFR, de nombreuses rumeurs font état de possibles fusions entre opérateurs. C’est dans ce contexte que Xavier Niel a expliqué qu’aucune fusion n’était envisagée avec Free Mobile. « La consolidation du marché français de la téléphonie n’est pas à l’ordre du jour pour Free Mobile », a-t-il déclaré.

Le patron d’Iliad précise néanmoins qu’il est pour une mutualisation des réseaux, surtout que le nouvel opérateur rencontre de nombreuses difficultés à remplis ses objectifs d’installation d’antennes-relais. « La mutualisation des réseaux est une piste intéressante qui permettra à tout le monde d’améliorer ses résultats », déclare-t-il à ce sujet.

Si Orange est le partenaire de Free Mobile pour la téléphonie mobile et la 3G, Xavier Niel précise que sa société est prête pour la 4G, mais en association avec SFR. « Nous disposons de fréquences 4G et notre réseau est prêt. Si nécessaire, SFR a pris l’engagement de nous fournir l’itinérance sur plus de 60% du territoire », explique-t-il en promettant des « innovations » surprenantes pour cette année 2013.

Alors que Free Mobile termine, 2012 avec 5 millions d’abonnés, une entrée remarquée et réussie sur ce marché, le quatrième opérateur ne semble donc pas vouloir s’arrêter en si bon chemin…

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentProject Glass : prochainement une réalité commerciale ?
Article suivantApple : retour de manivelle à force de vouloir breveter tout et n’importe quoi !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here