Free Mobile : Prixtel s’aligne sur le forfait 2 euros

Depuis l’arrivée de Free Mobile en France, les tarifs pratiqués par le nouvel entrant n’ont pas cessé d’obliger les autres opérateurs à aligner leurs grilles tarifaires. C’est ainsi que le MVMO Prixtel a décidé d’aligner son offre mobile sur les forfaits de Free Mobile.

Histoire de couvrir l’ensemble des besoins des consommateurs, le MVMO Prixtel a décidé d’aligner son offre sur celle de Free Mobile, tout n conservant son offre Modulo. C’est ainsi que trois forfaits classiques sont proposés, savoir :

  • 2€ pour 2h d’appel, les SMS illimités ;
  • 9,99€ pour les appels illimités en France, les SMS/MMS illimités, 20 Mo de data ;
  • 19,99€ pour les appels illimités fixes et mobiles vers la France, l’Amérique du Nord, DOM et fixes vers plus de 50 pays, les SMS/MMS illimités, 3 Go de data.

Deux options sont disponibles en supplément à 1,99€ pour les deux premiers forfaits, à savoir « Voix 2h » et « Internet 200 Mo ».
Au niveau de son offre Modulo, la formule s’ajuste toujours automatiquement au gré de la consommation mensuelle, paliers, à savoir :

  • 2€ jusqu’à 1h et 60 SMS (minimum de facturation) ;
  • 4,99€ jusqu’à 2h, SMS/MMS illimités, 20 Mo ;
  • 11,99€ pour appels illimités fixes et mobiles vers la France, SMS/MMS illimités, jusqu’à 50 Mo ;
  • 17,99€ pour appels illimités fixes et mobiles vers la France, SMS/MMS illimités, jusqu’à 1 Go ;
  • 24,99 pour les appels illimités fixes et mobiles vers la France, l’Amérique du Nord, DOM et fixes vers plus de 50 pays, les SMS/MMS illimités et 3 Go de data.

Alors que le forfait à 2€ de Free Mobile sert aujourd’hui de référence, Prixtel est le premier à adapter son offre en conséquence. Est-ce que cela va donner des idées à d’autres de suivre le même mouvement ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLunettes connectées : Microsoft serait aussi sur le coup
Article suivantNSA : la France, mais aussi l’Allemagne ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here