Freebox : une mise à jour 1.3.0 à problèmes ?

Quelques heures après le déploiement de la mise à jour 1.3.0 à l’intention de la Freebox, des utilisateurs font part de problèmes. Est-ce lié ?

Free déploie une nouvelle version du firmware de la Freebox. Estampillée 1.3.0, il s’agit d’une mise à jour majeure qui apporte quelques changements esthétiques, comme un nouveau fond d’écran, mais aussi de nouvelles fonctionnalités comme le célèbre service de vidéos en streaming Twitch et des services cloud (Drive, Dropbox ou encore OneDrive).

Le problème est que quelques heures après l’annonce de la disponibilité de cette mise à jour, des utilisateurs remontent des problèmes sur les réseaux sociaux.

Il est notamment fait mention de redémarrage permanent de la Freebox.

Contacté, Free conteste devoir faire face à un problème d’envergure nationale.

D’autres abonnées mentionnent qu’ils ne peuvent pas aller au terme de l’installation de cette mise à jour, que la procédure bloque systématiquement à l’étape 6. À ce sujet, les équipes techniques de l’opérateur auraient identifié le problème et demandent un peu de patience aux clients pour leur laisser le temps de résoudre le problème.

Il est aussi fait état que la box redémarrerait toutes les cinq ou six minutes, un problème qui était déjà arrivé dans le passé et qui nécessitait une intervention réseau.

Pour ce problème, un internaute affirme que le problème disparait en retirant le boîtier « femtocell », situé à l’arrière (à droite) de la Freebox, un dispositif qui vise à améliorer la qualité des communications lorsqu’un mobile Free se trouve à proximité.

Si rien ne prouve que cette astuce résolve réellement le problème, s’il se présente chez vous, rien ne vous empêche de tester la manipulation.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentVotre prochain smartphone ne sera plus un nid à microbes et bactéries
Article suivantTPO.com : le fondateur de Wikipédia lance un réseau social pour faire des dons

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here