French Touch Conference : le web à la française veut séduire les États-Unis

En organisant à New York une French Touch Conference, le web à la française compte attirer de nouveaux investisseurs en France.

Ce sont les 26 et 27 juin prochains, à New York, que des entrepreneurs présenteront le web à la française aux acteurs du marché américain. Le but de cette conférence étant bien évidemment d’attirer de nouveaux investisseurs en France.

C’est sous l’impulsion de Gaël Duval, cofondateur de France Digitale, que cette French Touch Conference, une manifestation qui tentera aussi de démontrer que « la France n’est pas un pays de bolcheviks qui arrêtent de travailler à 18 heures ! ». C’est de cette manière que des sociétés reconnues telles que de Criteo, Publicis, Dailymotion ou encore Deezer, seront présentes.

En tant que créatrice du label French Tech, la secrétaire d’État chargée du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger, auprès du ministre des Affaires étrangères sera également présente pour soutenir la démarche des startups françaises, tout comme la nouvelle secrétaire d’État chargée du Numérique, Axelle Lemaire.

La French Tech à NYC : « la France n'est pas un pays de bolcheviks »
La French Tech à NYC : « la France n’est pas un pays de bolcheviks »

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentShazam : arrivée en force dans le prochain iOS ?
Article suivantAnnonces +Posts, ou comment faire de la publicité sans en faire

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here