FXX K : Ferrari dévoile un bolide de 1021 CV

[Vidéo] Ferrari ne dévoile aucune performance de sa nouvelle FXX K, un bolide de 1021 CV taillé pour la piste.

C’est par le biais de photographies et d’une vidéo que l’on peut découvrir le nouveau bolide concocté par les ingénieurs de Ferrari. Faisant référence au KERS, le système de récupération de l’énergie cinétique de la voiture, ce nouveau modèle est baptisé FXX K.

Si aucune performance n’est communiquée au sujet de la voiture, on sait tout de même qu’elle associe le KERS à un moteur V12 atmosphérique de 6,3 litres pour une puissance totale de 1021 CV, ce qui est nettement plus que les 835 CV de LaFerrari.

Alors que LaFerrari pourrait parfaitement rouler sur routes normales tant son style pourrait être qualifié de passe-partout, tant la FXX K est visiblement taillée pour les circuits. Son design reflète parfaitement le fait que les ingénieurs se sont inspirés de la course pour la concevoir.

Hormis sa puissance de 1021 CV et son couple de 900 Nm, on sait également que la FXX K mesure 1 à 4 896 mm de longueur pour 2 051 mm de largeur avec un empattement de 2 650 mm. Alors que le poids de LaFerrari est d’environ 1 345 kg, il n’est pas précisé pour le nouveau bolide.

Esthétiquement parlant, la FXX K est très inspirée de la course avec son double spoiler et son grand diviseur servant à canaliser l’air en conjonction avec des jupes latérales qui descendent le long des flancs de la voiture pour arrêter la collecte de l’air en dessous. Cet avant, associé à un spoiler fixe et un autre mobile à l’arrière permet d’améliorer la force d’appui de 50% par rapport à LaFerrari, soit 540 kg à 200 km/h.

La FXX K est dotée de slicks Pirelli P-Zero spéciaux qui intègrent des capteurs pour mesurer l’accélération, la température et la pression. Les freins, fabriqués par Brembo, sont en carbone-céramique. Le contrôle de la traction, le contrôle de l’angle et le différentiel électronique ont été spécialement calibrés pour la voiture alors que le conducteur a la possibilité de contrôler les paramètres de l’ABS directement depuis le volant.

Le V12 de la FXX K n’est pas le même que celui de LaFerrari, il comprend de nouveaux arbres à cames, un train de soupape modifiée, des collecteurs d’admission redessinés et l’utilisation d’un système mécanique plutôt qu’hydraulique. Le système d’échappement a également été modifié.

Via le contrôleur « Manettino », le conducteur peut modifier le système HY-KERS selon quatre modes différents. Cela comprend un mode privilégiant la puissance maximale, le couple maximal, les longs trajets et un mode recharge pour la batterie.

Si le tableau de bord numérique subsiste à l’intérieur, tout le luxe superflu a été banni.

Ferrari n’a pas communiqué le prix de cette FXX K. Elle ne sera réservée qu’à une élite de propriétaires-conducteurs déjà inscrite au programme XX de Ferrari. Seules les propriétaires d’une LaFerrari pourraient être éligibles.

Il est à préciser que la firme de Maranello affirme que la FXX K ne sera pas homologuée, qu’elle ne sera « jamais » utilisée en compétition. Dans son communiqué, Ferrari précise que la voiture a été développée « pour être complètement sans compromis, intégrer des innovations technologiques qui garantissent une expérience de conduite sans précédent ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFirefox pour iOS : quelles concessions a fait Mozilla ?
Article suivantMusique numérique : est-ce qu’Apple devra payer un milliard de dollars de dommages et intérêts ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here