G-Code : l’étonnant concept SUV de Mercedes

La G-Code est un étonnant concept de SUV qui ne sera pas commercialisé, mais qui sera tout de même présenté au salon de Los Angeles ?

La G-Code sera certainement l’une des grandes attractions du salon de Los Angeles, car il s’agit d’une voiture qui bouleverse les habitudes, d’autant plus si ce concept-car est signé Mercedes.

Avec son profil très lissé, sans aspérités ni bourrelet, la G-Code n’a rien du style des Mercedes habituelles. Conjointement conçue par les équipes de Recherche et Développement allemandes et chinoises, cette différence s’explique par une certaine influence du centre R&D de Pékin. Sa calandre éclairée en rouge, bleu et pourpre selon le mode de conduite choisi et tout autant inhabituelle.

Avec sa longueur de 4,10m pour une largeur de 1,90 et une hauteur de 1,50m, la G-Code s’inscrit dans la gamme des SUV de petite taille.

Mais la G-Code n’est pas unique du point de vue du design, elle innove aussi sous le capot en étant hybride. La partie électrique sera rechargée par une peinture dite « multi-voltaic » qui permet à la carrosserie de servir d’espèce de panneau solaire, alors que le frottement de l’air sur la carrosserie est également capable de produire de l’électricité. La partie thermique sera pour sa part assurée par moteur hydrogène. Le communiqué ne précise pas son fonctionnement, mais on sait que l’oxygène généré par la transformation de l’hydrogène est utilisé par le système d’air conditionné.

Vous comprenez maintenant pourquoi la G-Code sera l’une des attractions du salon de Los Angeles.

Dernier point, l’habitacle est prévu pour quatre places, avec un système de pilotage automatique qui prend la relève lorsque le téléphone du conducteur sonne, alors que toute la planche de bord est désormais constituée d’un écran.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUn drone ambulance équipé d’un défibrillateur
Article suivantMB Chronowing : HP va lancer sa première smartwatch

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here