Galaxy Note 3 : Samsung lance sa nouvelle phablette

Si Samsung profite de l’IFA 2013 pour présenter sa Galaxy Gear, sa montre connectée intelligente multifonctions, le géant sud-coréen a également profité de l’occasion pour présenter sa Galaxy Note 3, la dernière version de sa phablette.

Tout en étant plus fine et plus légère que la Galaxy Note 2, la nouvelle phablette embarque une configuration survitaminée. Cela commence par un écran de 5,7 pouces Super Amoled full HD 1080×1920 pixels à la densité de 386 points par pouce. Deux motorisations sont proposées selon les marchés, un Exynos 5 Octa octo-core ou un Qualcomm SnapDragon 800 quad-core, dans les deux cas avec 3 Go de mémoire vive, ce qui est un record à l’heure actuelle. Il faut ajouter à cela les 32 ou 64 Go de stockage, selon le modèle, extensible par carte microSD.

Côté image, le capteur de 13 mégapixels, avec stabilisateur d’image, est capable d’enregistrer de la vidéo en ultra HD à 30 images/seconde. Pour ce qui est du capteur à l’avant, il filme en full HD à 2 mégapixels.

On retrouve bien évidemment Android, la version 4.3, pour faire fonctionner cette phablette, avec l’interface TouchWiz et toute une panoplie d’applications tirant parti du stylet S-Pen. Il ne faut surtout par omettre la connectique avec une prise micro USB 3.0 inédite, plus rapide que la V2 (rétrocompatible) et la 4G LTE, et la batterie de 3200 mAh.

Pour finir, il faut préciser que le design évolue au niveau de la façade arrière avec une texture simili cuir avec couture apparente. La Galaxy Note 3 sera disponible à partir du 25 septembre, en noir ou en blanc.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentIFA 2013 : Samsung lance la course aux montres connectées
Article suivantRéseaux sociaux : la censure selon Instagram

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here