Galaxy Note 3 : un écran incurvé pour quoi faire ?

Cela fait des mois que tout le monde attend impatiemment le premier appareil équipé d’un écran incurvé. Il pourrait bien s’agir d’une nouvelle version du Galaxy Note 3. La grande question est surtout de savoir ce que cela apporte ?

Après des semaines et des mois d’attente, la prochaine présentation d’une nouvelle version du Galaxy Note 3 équipée d’un écran incurvé va satisfaire la curiosité de beaucoup de monde. Cela pourrait avant tout signifier que cette technologie est suffisamment mature pour être commercialisée.

Mais outre les aspects technologiques et commerciaux, la sortie d’un premier appareil à écran incurvé pose toute la question de l’ergonomie et du design des applications. En effet, comment tenir compte des nouvelles surfaces d’affichage ?

À l’instar de la montre Galaxy Gear qui n’était compatible qu’avec de rares appareils, donc presque trop en avance sur le marché, on peut légitimement se poser la même question au sujet de ce Galaxy Note 3 incurvé, est-ce que les applications seront au rendez-vous ?

Hormis ce dilemme, notre réflexion se doit aussi d’aller plus loin que les apparences. En effet, si Samsung semble précurseur en matière d’écran incurvé, LG n’est pas loin. LG serait même suffisamment proche pour que les rumeurs parlent aussi d’une sortie d’un appareil à écran incurvé dans les semaines à venir.

Dans la perspective de cette concurrence, le rôle du « premier » appareil revêt toute une symbolique, celui de servir de jalon vers le futur, une étape vers de nouvelles chaînes de production, de nouveaux standards de conception, de nouvelles formes, de nouveaux composants électroniques, etc., car le but ultime n’est de loin pas l’écran incurvé en lui-même, mais l’écran flexible… l’appareil flexible.

De fait, plus que véritablement utile, ce Galaxy Note 3 incurvé doit surtout servir de jalon vers un futur technologique qui va certainement prendre un nouveau virage.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentiMessage : Apple reconnait le problème d’iOS 7
Article suivantFlutter : que compte faire Google avec de la reconnaissance gestuelle ?
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here