Galaxy S5 : précommandes ouvertes chez SFR

Emboitant le pas d’Orange et Sosh, SFR a ouvert les précommandes du futur Galaxy S5 de Samsung. Pour 1€ de plus, les acheteurs pourront par ailleurs compléter leur commande d’une montre Galaxy Gear Fit.

La commercialisation du Galaxy S5 ne débutera officiellement que le 11 avril prochain. En attendant, rien n’empêche les opérateurs d’ouvrir les hostilités en ouvrant les précommandes. Ainsi, après Orange et Sosh, c’est au tour de SFR de proposer le dernier-né de Samsung en précommande.

Disponible en trois couleurs, noir, blanc et or, le Galaxy S5 sera proposé à partir de 99,99€ avec un abonnement Carré à 12 Go, à 199,99€ avec le Carré 8 Go, à 329,99€ avec le Carré 5 Go, à 409,99€ avec le Carré 3 Go, de 469,99 à 529,99€ avec les Carré inférieurs ou encore à 679,99 € avec un forfait RED.

Alors que les Galaxy S5 ne seront livrés qu’à partir du 11 avril prochain, SFR propose en plus de bénéficier d’une montre Galaxy Gear Fit pour 1€ de plus alors que sa valeur est normalement de 199€.

Les acheteurs intéressés par le Galaxy S5 seront par ailleurs intéressés de savoir que le dernier-né de Samsung fonctionne sous Android 4.4.2 KitKat, qu’il est équipé d’un écran de 5,1 pouces Full HD Super AMOLED en 1920×1080 pixels, d’un processeur SnapDragon 800 quad-core cadencé à 2,5 GHz, de 2 Go de RAM, de 16 ou 32 Go de stockage extensible par microSD, d’une caméra 16 mégapixels au dos et de 2 mégapixels en face, qu’il est compatible Wi-Fi a/b/g/n/ac HT80, Mimo 2x2n Bluetooth 4.0, USB 3, NFC et Infra Rouge. De plus, il intègre un accéléromètre, un gyroscope, un capteur de proximité et une batterie de 2800 mAh.

SFR lance à son tour les précommandes pour le Samsung Galaxy S5
SFR lance à son tour les précommandes pour le Samsung Galaxy S5

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDroits d'auteur : la justice peut exiger le blocage d'un site par un FAI
Article suivantDirectX 12 : Nvidia en dit plus…

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here