Galaxy Tab S : Samsung veut attaquer les iPad

C’est clairement avec l’ambition de concurrencer les iPad d’Apple que Samsung a dévoilé ses deux nouvelles Galaxy Tab S, deux tablettes numériques haut de gamme.

Samsung a depuis longtemps pris l’habitude de décliner ses modèles. Alors que cette stratégie fonctionne très bien, il n’y a aucune raison pour que la firme coréenne change de mode de fonctionnement. C’est donc dans cette logique que Samsung a présenté ses nouvelles Galaxy Tab S, deux déclinaisons haut de gamme de sa gamme de tablettes numériques.

Avec ses écrans Super Amoled en 2560 x 1600 pixels de 8,4 et 10,5 pouces, ces nouvelles Galaxy Tab S visent directement les iPad d’Apple, surtout que leurs épaisseurs de seulement 6,6 mm met également à mal celle de 7,5 mm des iPad Air et Mini Retina.

Ces nouvelles Galaxy Tab S embarquent également un lecteur d’empreintes digitales comme le Galaxy S5, toujours pour contrer Apple, mais également SideSync 3.0.

Cette fonctionnalité permettant d’associer une tablette à un Galaxy S5 donne par exemple la possibilité à un utilisateur de pouvoir répondre à un appel sur le smartphone depuis la tablette, mais aussi d’accéder à des fichiers stockés dans le smartphone, une technologie qui n’est pas sans rappeler la fonctionnalité Handoff annoncée avec le prochain iOS 8.

Commercialisés à partir du mois prochain aux prix de 399 et 499 euros, ces nouvelles Galaxy Tab S visent qualitativement clairement les iPad tout en étant proposée à un tarif compétitif, une manière claire de mettre la pression sur Apple alors que la croissance du marché se tasse.

Tablettes : Samsung vise le premium avec la gammeTab S
Tablettes : Samsung vise le premium avec la gammeTab S

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiOS 8 : vidéo de démonstration du clavier TouchPal
Article suivantArchos 50c Oxygen : un excellent compromis, mais sans 4G

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here