Gamescom 2015 : le RPG old school n’est pas mort !

Comme le prouve la Gamescom 2015, les jeux à la « Baldur’s Gate » ne sont pas morts, il existe toujours des studios qui proposent du RPG old school.

C’est en 1998 que Black Isle Studios a lancé « Baldur’s Gate », un jeu de rôle sur PC qui est toujours l’une des références en la matière. 20 ans plus tard, ce genre RPG old school n’est pas tombé dans les oubliettes vu que plusieurs studios tentent de perpétuer la tradition.

Divinity Original Sin

Certaine l’un des meilleurs jeux, si ce n’est le meilleur, de l’année 2014 « Divinity Original Sin » de Larian Studios est parvenu à reprendre les concepts de « Baldur’s Gate » sans être prisonnier de ses codes. Les développeurs ont su moderniser les aspects du jeu et lui donner une réalisation digne de ce nom, tout en entretenant la fibre nostalgique des habitués de la Côte des Épées.

C’est ainsi que Larian Studios a profité de la Gamescom pour annoncer une enhanced édition et un portage du jeu sur consoles.

Un nouveau mode en écran partagé fera son apparition, ce qui permettra à deux joueurs de profiter de l’aventure en local, sur PC comme sur consoles. Le résultat est très convaincant avec deux zones distinctes affichées lorsque les joueurs d’éloignent l’un de l’autre, et cela tout en conservant la qualité graphique.

Sur consoles, l’adaptation des contrôles à la manette est une franche réussite avec le stick qui sert à la gestion de la position de la caméra alors que le gauche gère les mouvements et les sortilèges.

Cette enhanced édition apportera aussi la compétence de double arme, soit la possibilité de manier deux équipements à la fois, un dans chaque main.

Détail important, les possesseurs du jeu original auront droit gratuitement à cette mise à jour.

Pillars of Eternity

Présenté comme étant le successeur spirituel de « Baldur’s Gate », « Icewind Dale » et « Planescape Torment », « Pillars of Eternity » est un titre résolument old school qui a suscité un joli succès auprès des joueurs et de la critique.

Une extension est annoncée pour prolonger l’aventure : « The White March ». Elle est attendue pour le 25 août prochain.

Cette extension sera entièrement intégrée à « Pillars of Eternity ». Il va s’agir d’une nouvelle aventure qui débute dans le village de Stalwart.

« The White March » procure de nouveaux sorts, de nouvelles armes et un compagnon inédit : Zahua.

Alors que les héros pouvaient progresser jusqu’au niveau 12, ils pourront progresser jusqu’au niveau 14. Il sera aussi possible de multiclasser un personnage.

Par le biais de scripts, il sera aussi possible de paramétrer les réactions des différents personnages en fonction de situations données.

Sword Coast Legends

Après s’être fait un nom en faisant des portages pour de grosses sociétés, comme « Call of Duty » sur Nintendo DS, le petit studio n-Space a décidé de lancer son propre projet : « Sword Coast Legends ». Il s’agit d’un titre inspiré du monde de Dungeons & Dragons, basé sur la cinquième édition du livre des règles.

En fait, « Sword Coast Legends » comprend une première partie qui est une campagne solo classique, et une seconde partie d’égale importance où le joueur prend le rôle de Dungeon Master, c’est-à-dire de maître du jeu comme dans un jeu de rôle papier.

« Sword Coast Legends » sera lancé le 29 septembre sur PC, Mac OS, Linux, alors que des versions pour PS4 et Xbox One suivront.

Le RPG old school n’est pas mort

Comme le prouve toutes ces annonces, le genre RPG old school n’est pas encore mort, d’autant plus que d’autres titres sont également annoncés, comme l’adaptation de « Wasteland 2 » aux dernières consoles de salon, la finalisation de « Siege of Dragonspear » qui est la première extension pour « Baldur’s Gate : Enhanced Edition ».

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentGamescom 2015 : du scénario en plus pour « Just Cause 3 »
Article suivantGamescom 2015 : Paradox dévoile « Stellaris » son nouveau 4X spatial

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here