Gear : Samsung revendique 1 000 applications dédiées

Alors que le marché de montres connectées est pour le moment encore anecdotique, Samsung met en avant la richesse de son catalogue d’applications dédiées pour assoir sa position de leader.

En détenant près de 71% du marché selon Strategy Analytics, Samsung est l’incontestable leader du marché des montres connectées avec ses Gear, même si cela reste à l’heure actuelle encore un marché anecdotique vu que seulement 700 000 exemplaires ont été vendus au premier trimestre. Cela n’empêche pas certain d’estimer que ce marché va exploser, Samsung en tête.

Alors que le marché des wearables n’est encore qu’à ses balbutiements et qu’il reste encore beaucoup à faire, Samsung a décidé de mettre en avant la richesse de son catalogue d’applications dédiées. À l’instar des smartphones, la richesse des applications devrait être la clé du succès des smartwatch, c’est en tout cas ce qu’estime la firme sud-coréenne.

La grande question est de savoir si cette richesse sera significative face à la mise en route du rouleau compresseur Android Wear. En effet, en adoptant Tizen pour ses montres connectées Gear, Samsung a décidé de se différencier de Google, ce qui ne sera certainement pas sans conséquence sur le moyen ou le long terme.

La question qui se pose est donc de savoir si ces 1 000 applications revendiquées resteront pour Tizen, au risque d’isoler Samsung, ou si ces applications seront adaptées à Android Wear, ce qui pourrait booster la concurrence. Le dilemme est là, il faudra faire des choix !

Face à Android Wear, Samsung vante son marché d'applications pour montres connectées
Face à Android Wear, Samsung vante son marché d’applications pour montres connectées

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMario Kart 8 : deux packs de DLC en précommande
Article suivantWindows : Chrome adopte le 64 bits et DirectWrite

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here