Geeksphone Revolution, un smartphone Android ou Firefox OS

Alors qu’un certain flou entourait le nouveau smartphone de Geeksphone, on sait désormais que l’utilisateur pourra choisir soit Android, soit Firefox OS.

Non, le Revolution ne sera pas un smartphone dual-boot comme certains l’imaginaient. S’il n’est pas dual-boot, sa conception rend tout de même possible de changer de système d’exploitation en tout temps, de passer d’Android à Firefox OS, ou vice-versa.

Concrètement, un seul OS sera installé à un instant, mais l’utilisateur, via un processus de mise à jour over the air (OTA) intégré au système, pourra basculer de l’un à l’autre, malheureusement en perdant les données vu qu’elles ne sont pas interopérables.

Ce choix du système d’exploitation est la réelle innovation de ce smartphone Revolution proposé par Geeksphone vu que l’appareil en lui-même n’a rien d’exceptionnel en étant un appareil d’entrée de gamme.

Le Revolution se compose en effet d’un écran IPS de 4,7 pouces en 960 x 540 pixels, d’un capteur dorsal à 8 millions de pixels, d’un capteur frontal à 2 millions de pixels, d’un processeur Intel Atom Z2560, de 1 Go de mémoire vive LPDDR2, de 4 Go de mémoire de stockage extensible par microSD, d’un modem 3G plafonné à 21 Mb/s, du Wi-Fi n, du Bluetooth 3.0 et d’une batterie de 2000 mAh. Le Revolution devrait être commercialisé à un tarif avoisinant les 200€.

Pour finir, il faut encore préciser qu’avec ce Revolution, Geeksphone propose le premier appareil Firefox OS à être produit en masse.

Geeksphone Revolution : pas de dual boot mais Android ou Firefox OS au choix
Geeksphone Revolution : pas de dual boot mais Android ou Firefox OS au choix

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentYahoo! Mail : attention cyberattaque !
Article suivantQui est Satya Nadella ? « le prochain directeur général » de Microsoft?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here