Generation EQ : un concept qui préfigure le futur électrifié de Mercedes

C’est à Paris, à l’occasion du Mondial 2016, que Mercedes a décidé de présenter le concept électrique Generation EQ. Il ne préfigure pas un nouveau modèle, mais une nouvelle marque.

Mercedes Generation EQ

En présentant son concept Generation EQ sur son stand au Mondial 2016 de Paris, Mercedes joue la carte de l’écologie en exposant un véhicule 100 % électrique. Ce concept est en effet animé par deux moteurs électriques d’une puissance équivalente à 408 ch, avec une autonomie de 500 km selon le constructeur.

Mercedes Generation EQ

Au niveau de son design, ce concept Generation EQ n’innove pas vraiment en adoptant une base de SUV très classique. Ses lignes sont d’ailleurs plutôt massives, sans grande originalité hormis sa large calandre éclairée. Les innovations sont à rechercher dans l’habitacle. À l’intérieur, on découvre une voiture très connectée dotée d’un large écran multimédia panoramique de 24 pouces qui concentre toutes les informations de conduite. Il sert aussi pour l’infodivertissement.

Mercedes Generation EQ

L’important dans le concept Generation EQ est qu’il ne préfigure pas un nouveau modèle de Mercedes. Comme le constructeur allemand l’indique, ce concept préfigure une nouvelle marque. Derrière l’acronyme EQ, il faut en fait comprendre Electric Intelligence. En clair, il devrait s’agir d’une nouvelle marque de voitures électriques.

Mercedes Generation EQ

En prévision de cette nouvelle marque, le concept Generation EQ est très convaincant du point de vue des technologies embarquées. Par contre, ses lignes sont nettement moins séduisantes. Avant de proposer des modèles de série, le constructeur va devoir retrousser ses manches pour en améliorer l’esthétisme.

Mercedes Generation EQ

Il est certain que Mercedes nous parlera encore de cette nouvelle marque, dans un avenir plus ou moins proche.

Mercedes Generation EQ

Votes
[Total : 3 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentUne faille exploitable dans iOS 10 vaut 1,5 million de dollars
Article suivantUne Developer Preview 3 pour patienter jusqu’à la sortie d’Android Wear 2.0
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here