GLM-G4 : un concept électrique prêt à rivaliser avec Lamborghini et Ferrari

Le Mondial de Paris 2016 est l’occasion de découvrir la GLM-G4. Il s’agit d’un concept-car électrique réalisé par des étudiants japonais, un bolide prêt à rivaliser avec les Lamborghini et Ferrari.
GLM-G4
Le Mondial de l’Automobile de Paris 2016 permet aux visiteurs de découvrir d’impressionnants bolides, les supercars que l’on retrouve notamment sur les stands Lamborghini et Ferrari. Justement, pas très loin du stand de la scuderia, il est possible d’admirer la GLM-G4.
GLM-G4
La GLM-G4 est un concept-car qui est le fruit de l’imagination des étudiants japonais de l’université de Kyoto et du designer allemand Savage Rivale. Avec sa caisse au ras du sol, des lignes très élancées, une calandre plongeante, des portières qui s’ouvrent dans une mécanique presque inédite, ce bolide impressionnant tient la dragée haute aux prestigieuses marques concurrentes. Avec son immense cockpit numérique, l’intérieur de la GLM-G4 est tout aussi impressionnant que son design extérieur.
GLM-G4
Mais pour rivaliser avec les Lamborghini et Ferrari, la GLM-G4 se différencie en étant entièrement électrique. Avec son moteur électrique de 400 kW d’une puissance équivalente à environ 540 chevaux, ce concept-car avale le 0 à 100 km/h en 3,7 secondes et une vitesse de pointe maximale de 250 km/h.
GLM-G4
Comme les informations communiquées par la société sont pour le moment très lacunaires, on ne connait pas encore clairement ses intentions au sujet de l’éventuelle commercialisation de la GLM-G4. La seule chose qui est certaine pour le moment, c’est que cette société est capable de créer des véhicules électriques futuristes et performants.
GLM-G4
Il est à souligner que la GLM-G4 est annoncée avec une autonomie de 400 km avec une seule charge. Même si certaines versions de Tesla font mieux, cette autonomie est déjà intéressante.
GLM-G4

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentNokia D1C : un smartphone sous Android Nougat se dévoile sur Geekbench
Article suivant3D : Microsoft prépare une grosse évolution en vue pour Paint
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here