Golf SportWagen HyMotion : VW dévoile sa gamme à pile à combustible

Honda et Toyota ne sont pas les seuls constructeurs à miser sur l’hydrogène, Volkswagen vient de dévoiler sa Golf SportWagen HyMotion fonctionnant avec une pile à combustible.

Face aux contraintes environnementales, plusieurs constructeurs automobiles se lancent dans la conception de voitures à hydrogènes, des véhicules à pile à combustion qui ne rejettent que de l’eau, ce qui en fait une voiture respectueuse de l’environnement. Si on sait que Honda et Toyota se sont lancées dans cette technologie, c’est aussi le cas de Volkswagen.

La marque allemande VW vient en effet de dévoiler sa Golf SportWagen HyMotion, un prototype qualifié de « véhicule de recherche progressive », ce qui signifie qu’il n’est pour le moment pas encore destiné à la route. Grâce à ce véhicule, VW veut avant tout parfaire sa technologie de la pile à combustible.

On sait que cette Golf SportWagen HyMotion est capable de parcourir le 0 à 100 km/h en 10 secondes et que la voiture possède une autonomie de quelque 500 kilomètres. À la pompe, le remplissage du réservoir à hydrogène ne prend que 3 minutes.

Cette Golf SportWagen HyMotion embarque par ailleurs des batteries lithium-ion. Elles servent à stocker l’énergie de freinage, mais surtout à aider lors de la phase de démarrage de la pile à combustible et comme soutien pour donner plus d’accélération à la voiture.

Volkswagen ne précise aucune date de commercialisation de sa première voiture à hydrogène. La marque allemande préfère pour le moment patienter jusqu’à ce que l’infrastructure des stations de recharge en hydrogène soit plus développée, mais aussi que les usines de fabrication du combustible soient plus respectueuses de l’environnement, pour un concept écologique global.

volkswagen-golf-sportwagen-hymotion-photo-1

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDetekt : un logiciel contre la cybersurveillance des États
Article suivantCandy Crush Soda Saga : Nicole Scherzinger en ambassadrice de charme

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here