Google a reçu 4 300 demandes de la France concernant 5 186 comptes

Le nombre de demandes d’informations faites à Google par la France continue à augmenter. Durant le premier semestre 2016, ce sont quelque 4 300 demandes concernant 5 186 comptes qui ont été faites.

Google vient de publier son dernier rapport sur la transparence des informations, un document qui concerne le premier semestre 2016. La firme de Mountain View indique que le nombre de demandes de la part des autorités est en hausse de 10 % pour désormais atteindre quelque 45 000 demandes concernant 76 713 comptes. Cela fait maintenant deux ans que le nombre de demandes ne cesse pas d’augmenter pour battre à chaque fois un nouveau record.

Avec 14 169 demandes, Les États-Unis sont le pays qui formule le plus de requêtes. Avec ses 4 300 demandes, la France est au troisième rang, derrière l’Allemagne (8 788) et devant l’Inde (3 452) et le Royaume-Uni (3 302).

Au niveau des utilisateurs concernés par des demandes d’informations, Google indique que la France est au sixième rang avec 5 186 comptes ou utilisateurs ciblés par des requêtes des autorités judiciaires ou administratives françaises.

Dans son dernier rapport sur la transparence des informations, Google indique également que l’Algérie, la Biélorussie, les iles Caïmans, le Salvador, les Fidji et l’Arabie saoudite ont pour la première fois formulé une demande au cours du premier semestre 2016. Il est aussi dit que les requêtes faites sont satisfaites dans 64 % des cas, 60 % pour les demandes formules par la France.

Au cours des six premiers mois de l’année, 21 comptes ont fait l’objet d’une demande de divulgation en urgence. Il s’agit de requêtes qui visent « à sauver la vie d’une personne en danger ou à empêcher toute atteinte corporelle grave ». C’est la seconde fois que Google reçoit autant de demandes de cette nature en un seul semestre, comme au deuxième semestre 2015. Seulement 36 % de ces requêtes urgentes ont reçu une suite favorable de la part de Google.

Google précise également qu’« avant de communiquer des données en réponse à une demande gouvernementale, nous nous assurons qu’elle respecte la loi, ainsi que le règlement de Google. Nous informons les utilisateurs à propos des demandes judiciaires s’il y a lieu, sauf si la loi ou l’ordonnance d’un tribunal nous l’interdisent. […] Par ailleurs, si nous estimons que la portée d’une demande est trop large, nous tentons de restreindre celle-ci ».

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentUne jeune fille née sous X retrouve sa mère biologique grâce à Facebook
Article suivantGalaxy Note 7 : la batterie ne serait peut-être pas fautive !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here