Google a délibérément contribué à fragiliser le régime de Bachar El-Assad

Google Ideas, devenu désormais Jigsaw, est une filiale de Google dont on n’entend pratiquement pas parler. Comme l’a expliqué Julian Assange dans son livre « When Google Met Wikileaks », il s’agit d’une branche diplomatique qui œuvre en coulisses.

La direction de Jigsaw est assurée par Jared Cohen, ancien conseiller diplomatique de Condoleeza Rice et d’Hillary Clinton au ministère des Affaires étrangères, mais aussi spécialiste de l’antiterrorisme et de la contre-radicalisation, et un bon connaisseur du Moyen-Orient et de l’Asie du Sud. Il milite également pour la défense des libertés sur internet. Même si vous ne connaissez pas cet homme, il faut encore savoir que le magazine Time l’a classé parmi les 100 personnalités les plus influentes.

Grâce à un email retrouvé dans les archives d’Hilary Clinton, on a découvert l’implication de Google Ideas en Syrie. Officiellement, l’outil mis à disposition possède la description suivante : « Peu après le soulèvement en Syrie qui a éclaté en mars 2011, un flux régulier de soldats, de chefs militaires, et de responsables gouvernementaux a commencé à faire défection vers l’opposition. Lorsque les défections ont commencé à se produire, les gens se sont tournés vers les médias sociaux pour raconter leurs histoires. Dans de nombreux cas, des transfuges ont téléchargé des vidéos personnelles sur Internet pour annoncer leur changement d’alliance. Les informations associées à ces vidéos ont fourni les métadonnées nécessaires pour cartographier et suivre les défections, y compris le nom du transfuge, sa description, sa date de la défection et sa relation à l’organisation. »

Dans l’email, les explications sont un peu moins neutres. Jared Cohen écrit par exemple que « mon équipe prévoit de lancer un outil […] qui va traquer publiquement et cartographier les défections en Syrie et de quelles parties du gouvernement elles proviennent. Notre logique derrière ça est que bien que les gens traquent les atrocités, personne ne représente visuellement et ne cartographie les défections, dont nous pensons qu’elles sont importantes pour encourager davantage de défections et donner confiance à l’opposition. »

Avec de tels propos, il est clair que Google s’est directement impliqué dans le renversement du régime de Bachar El-Assad. Bien qu’inactif, l’outil est d’ailleurs toujours visible sur le site d’Al Jazeera. Il faut dire à ce sujet que Google Ideas, Al Jazeera, MayNinth, Movements.org et Potato s’étaient associés pour développer cet outil.

Est-ce que cet outil a eu l’effet escompté ? L’histoire ne nous le dit pas. Cela démontre néanmoins que Google fait de la politique en coulisses. D’ailleurs, Jigsaw est impliqué dans les opérations contre la propagande de l’État islamique.

L'outil de cartographie des défections imaginé par Google Ideas.
L’outil de cartographie des défections imaginé par Google Ideas.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAvec YouTube Connect, Google compterait contrecarrer Periscope
Article suivantProblème de freins pour la Zoé, 10.000 Renault rappelées
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here