Google a payé très cher pour être présent sur les iPhone et iPad

En 2014, Google aurait payé 1 milliard de dollars pour être le moteur de recherche par défaut d’iOS. Cette information provient du procès-verbal du procès qui oppose Oracle à Google.

Être présent par défaut dans iOS si on ne s’appelle pas Apple coute cher, très cher. C’est ce que l’on apprend avec le procès-verbal du procès qui oppose Oracle à Google. Le document en question de l’audience du 14 janvier 201 mentionne en effet que Google aurait payé 1 milliard de dollars en 2014 pour être le moteur de recherche par défaut du système d’exploitation mobile de la marque à la pomme.

Un autre chiffre figure dans le procès-verbal : 34%. Sa signification n’est pas très claire. Il semble s’agir du pourcentage reversé à Apple sur les revenus publicitaires provenant du moteur de recherche, ce qui signifierait que Google aurait généré près de 3 milliards de dollars en étant le moteur de recherche d’iOS.

Alors qu’Apple se positionne en tant qu’adversaire à Google, notamment en proposant son appli Plans pour éliminer Maps de son concurrent, ces chiffres mettent sous le feu des projecteurs le double langage de la marque à la pomme, le souci de la protection des données et des alternatives aux services de la firme de Mountain View alors que, en coulisses, de juteux accords sont conclus.

Hormis le double langage d’Apple, ces chiffres nous indiquent aussi combien il est intéressant pour un moteur de recherche d’être le moteur par défaut. On comprend dès lors mieux pourquoi les différents acteurs de ce marché tentent de nous inciter à devenir le moteur par défaut, il y a beaucoup d’argent à se faire à la clé.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft Mimicker Alarm : prêt à être défié par votre réveil matin ?
Article suivantBrotli apportera plus de vitesse à Chrome, Firefox et Opera

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here