Google a supprimé 345 millions de liens vers des contenus piratés

En 2014, Google a été sollicité pour retirer 345 millions de liens vers des contenus piratés, des demandes qui ont en majorité été acceptées.

C’est en additionnant l’ensemble des requêtes hebdomadaires délivrées par Google que TorrentFreak estime que le moteur de recherche a reçu plus de 345 millions de requêtes de retrait de liens menant vers des sites proposant des contenus piratés contrevenant au droit d’auteur.

Une majorité de ces demandes aurait par ailleurs été acceptée par Google.

Alors que ce nombre de demandes n’avait pas dépassé la barre des 100 millions en 2012, TorrentFreak souligne qu’il a augmenté en flèche l’année dernière vu que leur nombre a progressé de 75% en 2014.

Il est également précisé que les domaines les plus ciblés sont des sites tels que 4shared.com, rapidgator.net et uploaded.net, des sites qui proposent des contenus piratés en téléchargement direct.

Au niveau des demandeurs, l’association britannique British Phonographic Industry (BPI), qui regroupe notamment les maisons de disques Warner Music, Sony Music et Universal Music, a à elle seule représenté plus de 60 millions des demandes de retrait de liens illégaux en 2014.

Il est à noter que la ministre de la Culture Fleur Pellerin, en France, vient de lancer une initiative visant à mettre sur pied une charte des professionnels de la publicité pour qu’ils suppriment les revenus publicitaires des sites proposant des contenus piratés.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSpaceX : compte à rebours interrompu à la dernière minute
Article suivantPiratage de Bitstamp : pertes de 19 000 bitcoins

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here