HRP-2, le robot de Schaft de plus en plus humain

Le New Economic Summit 2016 qui a été organisé au début d’avril à Tokyo a eu comme star HRP-2, robot bipède développé par Schaft, filiale spécialisée en robotique de Google. Impressionnant, HRP-2 n’est qu’un maillon d’une série d’inventions certes futuristes, mais parfois angoissantes…

HRP-2 n’en est pas à sa première parution publique puisqu’il avait remporté la demi-finale du Robotics Challenge organisé par la DARPA, agence de recherche et développement de la défense américaine, en décembre 2013.

Prouesses humaines de HRP-2

Au jour d’aujourd’hui, ledit robot peut porter jusqu’à 60 kg de charge, monter les escaliers et garder l’équilibre même si un tube est mis au travers de son chemin, comme le montre la vidéo où un scientifique pose l’obstacle avant que HRP-2 l’esquive et continue sa marche. La même vidéo prouve qu’il peut se déplacer sur différents sols, qu’il s’agisse de neige, de sable ou encore de galets.

C’est par son centre de gravité bas que les chercheurs des laboratoires secrets « X », affiliés à Google, ont réussi à renforcer l’équilibre du robot.

Boston Dynamics à la baisse

Google se recentre donc autour des activités de Schaft, confirmant son détachement de Boston Dynamics, pour cause de tensions entre équipes et de visibilité long-terme réduite. La filiale avait pourtant enfanté Atlas, autre bipède, mais beaucoup plus lourd avec ses 150 kg et ses 1m80. Atlas peut, lui, ouvrir des portes, entasser des caisses sur des étagères, les récupérer si elles tombent et se redresser s’il est envoyé au sol.

Boston Dynamics est également à l’origine de BigDog, une espèce de chien robotisé bruyant et effrayant dont le développement avait été interrompu par le DARPA qui était à la tête de la filiale avant son rachat par Google.

Plus humains, plus effrayants

D’autres robots qui ont fait le buzz récemment se distinguent par une autre caractéristique qui les rapproche des humains : leur visage expressif. Ainsi, un roboticien japonais avait développé Sophia, dotée de 62 expressions et d’une base de parole artificielle. Sophia n’a toutefois pas séduit tout le monde puisqu’elle a exprimé son envie de « détruire l’humanité » au salon SXSW au Texas, fin mars.

Un autre aspect qui effraie quand il s’agit de robots aux visages humains et ce qu’on appelle la « vallée dérangeante » ou « uncanny valley ». Cela fait référence aux anomalies d’autant plus choquantes de ces visages qu’ils ressemblent énormément aux faciès humains.

Plus besoin de conducteur !

La robotique appliquée à l’automobile a quant à elle produit les voitures autonomes. Google réapparait encore puisque ses chercheurs et développeurs ont profité des législations de certains États pour tester ces engins qui roulent tous seuls. La question qui se pose est relative aux réactions de ces voitures en situation d’accident, et plus précisément de leur considération de l’importance de la vie humaine. Il y en a bien qui veulent « détruire l’humanité »…

Le bipède meilleur équilibriste

La forme la plus humanoïde

Les visages animés dérangeants

La mule militaire robotisée

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTouchés par Petya ? Récupérez vos données sans payer !
Article suivantNouveauté : un MacBook sans clavier
Avec des parents scientifiques, j'ai été bercée depuis mon plus jeune âge dans domaines de compétence qui me dépassaient complètement. Bien qu'ayant choisi une carrière de journaliste, je me suis naturellement toujours retrouvée à parler de ce genre de sujets. Les thèmes qui me passionnent le plus ? La physique par mon père, la biologie pas ma mère. Mais je l'avoue, je suis loin d'être aussi compétente qu'eux. Après avoir roulé ma bosse en travaillant pour diverses publications, je me suis retrouvée à écrire pour des sites internet. Je trouve que cette approche du journalisme colle plus à l'ère du temps.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here