Google : Alphabet veut faire des affaires en Chine

Google s’est brouillé avec Pékin en 2010. Aujourd’hui, grâce à sa nouvelle structure, Alphabet compte bien refaire des affaires en Chine.

En 2010, en raison de la censure pratiquée par Pékin et des attaques contre les utilisateurs de Gmail, Google avait mis fin à pratiquement toutes ses activités en Chine. Aujourd’hui, tout a changé.

En fait, la Chine n’a pas réellement changé, mais Google oui. Désormais, le géant du web n’est plus qu’une filiale d’Alphabet, la nouvelle maison-mère. C’est justement Sergei Brin, le cofondateur de Google et patron d’Alphabet qui s’est exprimé au sujet de la Chine.

Alphabet veut oublier les différents du passé pour retourner en Chine

C’est à l’occasion d’un entretien accordé au Wall Street Journal que Sergei Brin a évoqué la Chine. Loin de la brouille de 2010, il a notamment déclaré que « Chaque entreprise d’Alphabet peut prendre ses propres décisions sur les pays à exploiter ». En clair, c’est un feu vert donné à un retour en Chine.

Le patron d’Alphabet a d’ailleurs ajouté : « Nous faisons déjà beaucoup d’affaires en Chine, bien que cela soit un pays pas facile pour nous ».

En effet, il y a quelques jours, Google a annoncé une participation dans l’entreprise chinoise Mobvoi, un spécialiste des techniques d’intelligence artificielle portables. Plus tôt cette année, un accord avait aussi été annoncé pour porter le système d’exploitation mobile Android vers la Chine.

Par contre, des services tels que la publicité pour les annonceurs chinois n’existent pas officiellement.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAndroid et Chrome OS ne devraient bientôt faire plus qu’un !
Article suivantToyota profite d’une bonne Cote d’Amour en France

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here