Une Google Car se fait percuter par un chauffard

C’est à une intersection qu’un nouvel accident impliquant une Google Car a eu lieu. Un chauffard a brûlé en feu rouge avant de percuter la voiture autonome.

Les accidents qui mettent en cause une Google Car sont suffisamment rares pour qu’on en parle beaucoup lorsqu’il y en a un. C’est ce qui vient de se passer à une intersection, dans la ville de Mountain View.

Alors que les accidents concernant les Google Car concernaient jusqu’à présent des voitures conduites par des humains qui roulaient derrière des voitures autonomes, ce nouvel accrochage est d’un autre genre. Alors que le véhicule de Google s’était engagé dans un carrefour après que son feu soit passé au vert, un van a grillé un feu rouge pour venir le percuter. Heureusement, il n’y a eu que de la tôle froissée, sans blessé, tant au niveau des observateurs à bord de la voiture autonome que du véhicule-chauffard.

Comme l’explique Google dans une déclaration, sa voiture avait le feu vert depuis au moins six secondes quand elle est entrée dans le carrefour. L’entreprise précise que des centaines de crashs ont lieu chaque jour aux États-Unis et que la principale cause de ces accidents est justement les feux rouges grillés par des chauffards. « L’erreur humaine joue un rôle dans 94 % de ces accidents […] c’est pourquoi nous développons des technologies de conduite autonome pour rendre nos routes plus sûres », rappelle Google.

Alors que les voitures autonomes ne sont pas forcément infaillibles à l’heure actuelle, il n’en demeure pas moins que le nombre d’accidents de la route ne diminuera pas au point de disparaitre tant qu’il restera des voitures conduites par des humains sur les routes.

Comme c’est aussi précisé, la Google Car impliquée dans cet accident était un SUV Lexus. Alors que les accidents de la route sont rarement médiatisés, sauf s’ils sont particulièrement dramatiques, cet accident impliquant une voiture autonome se retrouve sous le feu des projecteurs justement parce qu’il s’agit d’un véhicule autonome.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes Beatles ont été imités par Flow Machines, une intelligence artificielle
Article suivantUne clé USB dans votre boîte aux lettres sous forme de cadeau empoisonné
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here