Google Car : bientôt de la piste à la route

Selon Google, sa voiture autonome devrait faire ses premiers tours de roue sur routes en 2015.

Alors que Google avait présenté la première version de son prototype de voiture autonome en mai dernier, c’est ce lundi 22 décembre que le géant de l’internet a dévoilé les avancées de son projet Apple Car.

Esthétiquement parlant, la Google Car est toujours aussi rondouillette. À la différence de la première version, ce nouveau modèle cache les différents capteurs et caméras. Alors que l’habitacle est toujours biplace, on note par exemple l’apparition de commandes manuelles, sans qu’il ne soit donné de précision à leur sujet. Mais comme la loi californienne exige que le conducteur puisse reprendre le contrôle du véhicule à n’importe quel moment…

Alors que Google annonce vouloir peaufiner sa voiture son circuit dans le but de pouvoir la tester sur route l’année prochaine, il est bon de préciser qu’avant que cela puisse se produire il faudra obtenir toutes les autorisations nécessaires, ce qui ne sera pas forcément une mince affaire.

S’il est parfaitement possible que la Google Car commence à sillonner les routes californiennes l’année prochaine, il est bon de souligner que des doutes ont déjà été émis à l’encontre de ce genre de véhicule, comme la nécessité de simplement disposer de cartes hyperdétaillées pour pouvoir espérer se déplacer sans risque de créer des accidents. Plus accablant, un rapport internet du FBI qualifie même que la Google Car sera « potentiellement des armes plus mortelles qu’aujourd’hui ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentJeux vidéo : passez de joyeuses fêtes avec le retrogaming
Article suivantThe Pirate Bay : publication de son code source

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here