Google Car : remplacer 5 000 yello-cab new-yorkais d’ici 2016

Alors que Google vient d’annoncer le début des tests sur routes ouvertes pour sa Google Car, l’étape suivante consistant à remplacer des yello-cab new-yorkais est déjà envisagée.

La firme de Mountain View vient à peine d’annoncer le début des tests sur routes ouvertes pour sa Google Car, au cours de l’été en Californie, que l’étape suivant est déjà envisagée : remplacer les taxis de New York.

Cette étape est déjà plus que simplement planifiée vu que le Maire de New York, Bill De Blasio, a signé un accord avec Google autorisant l’entrée de la voiture autonome au sein de la liste des modèles de taxis autorisés à circuler dans la grosse Pomme. On ignore pour l’heure comment les autorités locales ont tranché la responsabilité en cas d’accident de la route impliquant un taxi autonome.

De fait, d’ici à 2016, il pourrait y avoir pas moins de 5 000 Google Car qui serviront de yello-cab à New York.

À l’heure actuelle, New York, principale ville de la côte Est, compte plus de 13 000 taxis. L’arrivée en masse des Google Car laisse craindre un impact négatif sur l’emploi.

Afin de répondre aux besoins des habitants de la ville, les Google Car en version taxi new-yorkais, seront personnalisées en connaissant sur le bout des doigts l’emplacement des distributeurs de billets de banque, des fast-food, mais aussi pour pouvoir proposer les meilleures attractions de la ville aux touristes.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGmail : 4 fonctionnalités expérimentales utiles
Article suivantFacebook : des jeux pour Messenger

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here