Google Chrome 27 : l’interprétation du langage naturel au cœur des mobiles

La nouvelle mouture du navigateur Chrome pour mobile, la version 27, intégrera Conversational Search, une technologie de recherche vocale dotée de capacités avancées d’interprétation du langage naturel.

Google Chrome 27 est déjà publié en version finale pour l’environnement Android et le sera d’ici quelques jours pour iOS. La grosse nouveauté de cette version est l’intégration de Conversational Search, une technologie de recherche vocale dotée de capacités avancées d’interprétation du langage naturel.

La technologie Conversational Search a passablement été présentée lors de la dernière conférence Google I/O. Elle consiste à placer l’utilisateur au centre d’une interaction uniquement basée sur la synthèse et la reconnaissance de la voix, avec des capacités d’interprétation du langage naturel. D’ailleurs, ce qui marque le plus, c’est la faculté du système à entretenir une discussion cohérente avec l’internaute. Typiquement, Conversational Search appréhende la grammaire et la syntaxe des phrases pour déterminer par exemple les antécédents d’un pronom ou d’un attribut donné pour s’y référer par la suite.

Hormis cela, Google Chrome 27 se focalise également sur les petits écrans des smartphones avec une optimisation de l’espace disponible, une meilleure gestion du cache très utile lorsque la connectivité réseau est problématique, pour encore un basculement rapide entre applications.

Il faut préciser que Conversational Search s’applique pour le moment qu’à la seule la version américaine du moteur de recherche et qu’il faut encore patienter avant qu’elle se généralise.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLiveSafe : la nouvelle suite sécuritaire de McAfee
Article suivantYahoo! : une stratégie boulimique

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here