Dans sa version 54, Chrome gagne en sécurité et en stabilité

Google vient de publier la version finale de Chrome 54. Dans cette nouvelle version, le navigateur gagne en sécurité et devient plus stable.

Alors que l’on parle déjà de Chrome 55 qui optimisera l’utilisation de la mémoire vive, c’est de Chrome 54 qu’il faut parler. Google vient en effet de rendre disponible la version finale de Chrome 54. Ses principales nouveautés sont que cette version corrige de nombreuses failles de sécurité.

Les ingénieurs de Google ont corrigé pas moins de 21 failles de sécurité dans Chrome, notamment 6 jugées de niveau critique. Par la même occasion de nombreux bugs ont aussi été corrigés.

Chrome 54 apporte également plusieurs améliorations intéressantes en lien avec le HTML5 et la lecture de vidéo en arrière-plan. Cette version est notamment capable de proposer automatiquement des versions HTML5 de contenus diffusés en Flash au travers du lecteur YouTube. L’opération sera totalement transparente pour l’utilisateur, ce dernier n’ayant absolument rien à faire de son côté.

À croire ce qu’affirme Google, cette amélioration devrait accélérer l’affichage de certaines pages. Elle aurait aussi un impact positif en termes de sécurité vu que Flash Player est loin d’être parfait de ce côté-là.

Les développeurs ne sont pas oubliés avec Chrome 54. Cette nouvelle version intègre une nouvelle API baptisée BroadcastChannel qui permet de faciliter la communication entre les onglets d’un même domaine.

Chrome 54 pour Android est par ailleurs désormais capable de continuer la lecture des vidéos en tâche de fond, cela même si l’utilisateur change d’onglet ou ouvre une autre application. Le mobinaute a aussi la possibilité d’enregistrer des pages web pour les consulter ultérieurement.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentLe PlayStation VR est disponible, faut-il l’acheter
Article suivantSmart Photos : Tinder choisit votre photo de profil !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here