Google Chrome dit stop aux publicités intrusives

Suite aux plaintes accrues des internautes qui trouvent que certaines publicités sont désagréables et surgissent à chacune de leur navigation, Google en collaboration avec les éditeurs de presses européens méditent sur un moyen de bloquer certaines publicités dérangeantes. Ces publicités importunent les internautes qui ont dès fois recours à un adblocker pour y échapper. L’adblocker est un service qui permet de surfer sur internet sans désagrément en bloquant toutes les publicités même celles de YouTube et Facebook, Google tente ainsi d’empêcher cela de se produire et désire trouver une solution plus adéquate en ne retenant que les bons formats de publicité.

Après le blocage des fenêtres pop-ups c’est le tour des publicités

Google en collaboration avec la Digital News Initiative (DNI) essaye de trouver une solution pour filtrer les publicités entre bonnes et mauvaises et de bloquer celles qui sont intrusives et indésirables. Google et les éditeurs veulent retenir que les bons formats de publicités en établissant une charte, avec comme désir ultime de contrer l’utilisation des adblocker qui bloquent toutes formes de publicités saufs les liens sponsorisés par Google ou celles moyennant une rémunération.

La DNI et l’IAB à la recherche de solutions

La Digital New Initiative (DNI) ainsi que l’Interactive Advertising Bureau (IAB) tentent aussi aux côtés de Google de développer des normes pour les publicités en ligne en évinçant celles qui sont indésirables, cette initiative a pour but de dissuader les internautes d’installer des adblocker qui nuisent aux bénéfices des éditeurs qui font des publicités en ligne leur gagne-pain. Pour y remédier, ils essayent de trouver une solution plus douce en optant pour une approche qui satisfera tout le monde.

Avec des plaintes qui se font de plus en plus véhémentes d’internautes lassés d’un afflux massif de publicités dérangeantes surtout sur leurs smartphones, Google a jugé bon qu’il fût temps de réagir en filtrant les publicités et espère que la DNI prendra une décision prochainement.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEst-ce qu’un iPhone dure 3 ans ? Explication sur ce que dit Apple
Article suivantLes URL courtes sources de menaces
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here