Google dépose un brevet pour un œil bionique

Par le biais de révélations faites sur les projets en cours du laboratoire Google X, on sait que le géant du web travaille sur la conception d’une lentille connectée équipée d’une puce et d’un capteur, un dispositif conçu pour assister les personnes souffrant de diabète en facilitant la mesure régulière du taux de glucose dans le sang afin suivre l’évolution de la maladie. Ce projet est relativement avancé vu que Google avait conclu un partenariat avec la société Alcon, filiale de Novartis pour la production de ces lentilles.

Aujourd’hui, grâce à Forbes, on apprend que Google compte aller encore plus loin en matière de lentille connectée. En fait, ce n’est pas forcément Google qui compte travailler sur ce projet, mais l’une des nombreuses entités du groupe Alphabet qui chapeaute désormais toute la holding.

Une autre lentille connectée dans le pipeline de Google

En l’occurrence, Forbes a récemment découvert un brevet déposé par Google, un brevet pour une lentille connectée intraoculaire. Concrètement, ce dispositif embarquerait des capteurs, une batterie ainsi que des composants d’une radio dans le but de remplacer la lentille naturelle de l’œil en étant greffé à sa place. Sa fonction serait de corriger les déficiences visuelles de l’œil en question. Plus intéressant, il serait capable de communiquer avec un autre appareil à l’extérieur dans le but d’augmenter sa puissance.

Le plus intéressant n’est pas le fait que Google travaille sur une nouvelle lentille, mais le fait que cette lentille puisse être greffée à la place de la lentille naturelle de l’œil. En clair, cela ouvre la perspective de l’œil bionique. De fait, la notion d’œil bionique qui était jusqu’à présent très liée à la fiction semble devenir réalité.

Mais attention, cet œil bionique, cette lentille connectée intraoculaire, n’est pas pour tout de suite. Il ne s’agit pour le moment que d’un brevet qui entre parfaitement dans les plans de Google en matière de transhumanisme. Ray Kurzweil, le directeur de l’ingénierie pour la firme de Mountain View, prétend d’ailleurs que les humains deviendront des êtres hybrides dans le courant des années 2030… avec un cerveau connecté et stimulé par des nanorobots !

Smart-contact-lens

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe marché automobile français en hausse : plus 6,5% en avril
Article suivantRentabilité record pour le réseau Toyota France en 2015
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here