Google : devenir un opérateur téléphonique aux États-Unis ?

Alors que Google propose déjà une connexion fibrée, le géant de l’internet pourrait très bien poursuivre plus loin sa démarche en devenant opérateur téléphonique aux États-Unis. Va-t-il le faire ?

À l’instar des connexions fibrées proposées dans les villes de Kansas City et Provo, Google propose dans plusieurs régions des États-Unis un accès à internet et à la télévision. Dès lors, pourquoi ne pas imaginer une offre triple play ?

En devenant MVNO, Google pourrait facilement le faire, pour pouvoir proposer du triple play mais aussi pour devenir un opérateur téléphonique !

Alors que ce scénario n’est qu’une hypothèse, le magazine TheInformation affirme de son côté qu’il n’est pas si hypothétique que cela et que Google serait bel et bien en train de se positionner sur le marché de la téléphonie. Petit détail, les discussions porteraient sur le marché de la téléphonie mobile, que le géant de l’internet serait actuellement en pourparlers avec l’opérateur Verizon pour mettre sur pied un véritable MVNO.

En mettant tout cela bout à bout et en y ajoutant le fait que Google possède déjà un accord avec l’opérateur Sprint Mobile autour de son service Google Voice pour offrir des minutes de communication vers les lignes fixes et mobiles, tout semble confirmer que Google a des vues sur la téléphonie.

Mais en agissant de la sorte, Google se retrouve également en position délicate en étant désormais directement en concurrence avec les poids lourds américains du marché de la fibre et des câblo-opérateurs. Dès lors, pour autant que Google poursuive cette stratégie, que va-t-il se passer ? Une chose est certaine, la concurrence risque d’être rude !

Google : bientôt MVNO aux États-Unis ?
Google : bientôt MVNO aux États-Unis ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOffice pour iPad : déjà 12 millions de téléchargements !
Article suivantFondation Mozilla : Brendan Eich jette déjà l’éponge

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here