Google : Doodle pour Gérard Oury

Que cela soit Le Corniaud, La Grande Vadrouille, Les Aventures de Rabbi Jaccob, Le Schpountz, ce sont autant de films de Gérard Oury, le réalisateur français mis aujourd’hui à l’honneur sur Google par un Doodle.

En ce mardi 29 avril, Google a décidé de mettre à l’honneur le réalisateur français Gérard Oury à l’occasion de la commémoration du 95e anniversaire de sa naissance. Connu pour ses films, comme Le Corniaud, La Grande Vadrouille, Les Aventures de Rabbi Jaccob, Le Schpountz, etc. Gérard Oury est l’exemple d’un réalisateur qui a réussi. Mais que faut-il pour réussir dans le métier de réalisateur ?

Pour commencer, si Gérard Oury s’est distingué dans la réalisation de films de fiction, il ne faut surtout pas oublier qu’un autre aspect du métier est celui de réalisateur de films de commande, typiquement de clips, de court-métrage, de publicité…

Dans tous les cas, le réalisateur est le cœur du film et c’est lui qui est le moteur de l’histoire. C’est dans ce sens qu’il soit faire preuve des indéniables qualités que sont la sensibilité, la curiosité, l’attention, la psychologie et la diplomatie.

Si le marché du cinéma est très concurrentiel, il est particulièrement difficile d’y pénétrer. Pour y parvenir, c’est le jeu des relations et des contacts qui joue à fond, avec souvent des débuts de carrière particulièrement difficiles, surtout financièrement parlant.

S’il faut du talent pour arriver à percer, comme a su le faire Gérard Oury, il faut aussi beaucoup de confiance en soi, de la résistance à la pression et travailler, travailler, et encore travailler… afin de proposer quelque chose qui sorte réellement du lot. En même dans ce cas, la gloire peut être éphémère…

La base du métier de réalisateur étant la technique, être le plus possible sur les plateaux pour observer et apprendre est indispensable, comme le fait d’acquérir les bases dans une filière reconnue, que cela soit le BTS audiovisuel, les écoles supérieures publiques, l’École nationale supérieure des métiers de l’image et du son ou encore l’École nationale supérieure Louis Lumière. À cela, la filière du master universitaire en cinéma et audiovisuel avec différentes spécialisations est aussi possible, même si cette voie est plus généraliste et théorique.

Alors que Gérard Oury a su capter les foules avec ses films, serez-vous capable d’en faire de même dans un univers difficile et impitoyable ?

Google Doodle : les 95 ans de Gérard Oury et le métier de réalisateur
Google Doodle : les 95 ans de Gérard Oury et le métier de réalisateur

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGalaxy S5 Mini : aussi résistant à l'eau !
Article suivantAndroid : désormais plus de 50% du marché américain

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here