Google – Foxconn : un rapprochement autour de la robotique ?

Hormis le fait d’être tous les deux actifs dans le domaine de l’électronique, Google et Foxconn ont un autre point commun : la robotique. Selon certaines rumeurs, la robotique pourrait justement rapprocher les deux sociétés.

En considérant que Google a mis au point des lunettes à réalité augmentée, une voiture autonome, acquis un spécialiste de l’intelligence artificielle, racheté un spécialiste des objets connectés ou encore fait l’acquisition d’un fabricant de robots, il est certain que la firme de Mountain View considère la robotique comme étant un axe de développement important de son futur.

Sans être autant dans l’innovation fondamentale, Foxconn semble suivre un axe de développement parallèle vu que la firme taïwanaise a depuis longtemps évoqué son intention de robotiser ses chaines de montage, un remplacement des ouvriers par des robots qui a commencé dès 2012.

Dès lors, alors que les deux sociétés conçoivent la robotique comme étant un domaine d’avenir, il était inévitable que les deux entités ne se rejoignent pas un jour. C’est ce qui se serait passé dernièrement à Taipei, lorsque Terry Gou, le patron de Foxconn, a accueilli Andy Rubin, le responsable de la robotique chez Google.

Il est bien évident que la robotique était au cœur de cet entretien, notamment au niveau de certaines synergies, par exemple la mise au point d’un nouveau système d’exploitation spécifique… Est-ce que ce rapprochement se concrétisera dans un futur proche ? L’avenir nous le dira, mais il semble bien que tant Google que Foxconn comptent foncer dans la direction de la robotique du XXIe siècle.

L'enjeu de la robotique pousse Google et Foxconn à se rapprocher
L’enjeu de la robotique pousse Google et Foxconn à se rapprocher

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple : iTunes Radio sort des frontières américaines
Article suivantUne skieuse libanaise engagée à Sotchi crée le buzz pour sa vidéo seins nus

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here