Google Glass : attaques contre les porteurs de lunettes connectées

Il ne semble pas être bien vu que l’on soit un porteur de Google Glass. Une vingtaine d’attaques contre des porteurs de lunettes connectées aurait déjà eu lieu en quelques semaines.

Les Google Glass ont beau être disponibles que pour une poignée de privilégiés, il n’en demeure pas moins que les lunettes connectées de Google semblent déjà très controversées.

C’est ainsi que Kyle Russel, une journaliste de 20 ans, s’est fait voler ses lunettes high-tech par une jeune femme, puis casser. Le but est de ce genre d’acte est clairement de détruire la possible intrusion dans la sphère privée que pourrait causer ces lunettes.

Où cela devient plus inquiétant, c’est que ce phénomène n’est pas isolé vu que ce sont plus d’une vingtaine de cas du même genre qui ont été signalés dans la région de San Francisco ces dernières semaines, c’est en tout cas ce qu’affirme le site Mashable ?

Alors que ces lunettes coutent la bagatelle de 1500 dollars, cela pose bien évidemment le problème du dédommagement des victimes, est-ce que les assurances couvrent ce genre d’incident, mais surtout pose la question de l’existence d’une certaine ségrégation contre les porteurs de Google Glass.

Les porteurs de Google Glass bizutés aux Etats-Unis ?
Les porteurs de Google Glass bizutés aux Etats-Unis ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentModern UI : Microsoft plancherait sur de l'interactivité supplémentaire
Article suivantGalaxy S5 : Samsung n'aime pas les critiques « injustifiées »

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. Je pense que les prisons existent San Francisco, non ? Quand je croise des gens avec leur portable, je vais pas le leur détruire…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here