Google Glass : de lunettes… à simple monocle ?

Est-ce que les fameuses Google Glass se seront finalement plus des lunettes connectées, mais un simple monocle ? C’est la rumeur qui circule actuellement.

Depuis que Google a présenté le prototype de ses Google Glass lors d’une conférence I/O en 2012, on parle de ces fameuses lunettes connectées. On a parlé de sa présentation, de ses possibilités, de l’aversion suscitée auprès des autres personnes, ou encore de la fin du programme Explorer. On a aussi parlé de la refonte du projet sous la houlette de Tonny Fadell, du partenariat avec Luxottica (Ray-Ban, Oakley …), d’une version 2 pour les entreprises, etc. Aujourd’hui, on apprend que les lunettes pourraient en fait être… un monocle.

C’est le site The Information qui révèle l’information, sous la forme d’un brevet déposé par Google. Le document en question révèle une version nettement plus minimaliste que le modèle original, une nouvelle version qui comprendrait une seule « branche » flexible, fixable autant à l’oreille droite ou gauche de l’utilisateur.

The Information précise une nouvelle fois que ce modèle ne serait destiné qu’aux professionnels. Pour le grand public, Google prévoirait une version « sport » dépourvue d’écran, une version qui serait bardée de capteurs, plus dans l’idée d’une sorte de bracelet connecté porté à l’œil.

Une révélation lors de la prochaine conférence Google I/O ?

Pour l’heure, Google n’a officiellement présenté aucun nouveau produit pour succéder aux Google Glass. Une présentation pourrait être faite à la prochaine conférence I/O, c’est-à-dire aux alentours de juin 2016.

Que pensez-vous d’un monocle connecté ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNokia ouvre les précommandes pour Ozo, la caméra de réalité virtuelle à 360°
Article suivantLancement réussi pour le satellite Lisa Pathfinder

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here