Google Glass Enterprise Edition : en test dans des entreprises

Le projet Google Glass n’est pas mort. Des lunettes connectées seraient actuellement en test dans les entreprises.

Visiblement, l’annonce de la fin du projet Explorer n’a pas condamné les Google Glass. Début juillet, la Federal Communications Commission (FCC) a vu passer de nouvelles lunettes connectées de Google.

En fait, la firme de Mountain View a continué son projet, mais sur d’autres bases. Sorti des laboratoires Google X, le géant de l’internet s’est aussi associé au fabricant de lunettes Luxottica pour concevoir des Google Glass 2.0. De plus, plutôt que de viser le grand public, la nouvelle cible est devenue les entreprises.

Ainsi, le Wall Street Journal annonce que les nouvelles Google Glass sont désormais en test auprès de différentes sociétés et organismes.

D’après Re/code, ce test se déroulerait dans le cadre du programme Glass at Work, c’est-à-dire des essais faits par divers acteurs dans des domaines aussi variés que la santé, l’industrie manufacturière ou la production d’énergie.

Dans le but d’étoffer le catalogue d’applications à l’intention des entreprises, les Google Glass 2.0 auraient également été proposées à des développeurs.

Ces nouvelles lunettes connectées bénéficieraient de plusieurs améliorations. Il s’agit notamment d’un processeur Atom pour plus de performances, une meilleure batterie pour plus d’autonomie, une meilleure connectivité avec la possibilité de communiquer en Bluetooth 4.1 et Wi-Fi ac, sans oublier des améliorations au niveau du design, comme une charnière pour les plier.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFTTH : Numericable-SFR se félicite de la décision de l’Autorité de la Concurrence
Article suivantDécouverte de trois super-Terre « proches » de notre planète

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here