Google honore le biologiste Antoni van Leeuwenhoek

Le biologiste Antoni van Leeuwenhoek est à l'honneur sur Google

En consacrant un Doodle à Antoni van Leeuwenhoek, Google met à l’honneur un biologiste qui était très en avant sur son époque. On lui doit notamment la mise au point des microscopes les plus puissants de son époque.

Ce 24 octobre, Google met à l’honneur Antoni Van Leeuwenhoek (1632-1723). Ce Hollandais est né le 24 octobre 1632 à Delft. Tout d’abord commerçant, il se réoriente vers la science. Autodidacte, il met au point sur son temps libre une technique de taille des lentilles qui lui permet de fabriquer les microscopes les plus puissants de son époque.

Après avoir été nommé chambellan par les juges de Delft en 1660, il mena tout d’abord des recherches sur la géométrie, puis sur l’œnologie avant de se consacrer corps et âme à l’optique et à la microscopie. Il passera sa vie à observer l’infiniment petit.

À la fois biologiste et physicien, il découvrit notamment les protozoaires, des micro-organismes généralement unicellulaires qui vivent dans l’eau, les sols humides ou l’intérieur des intestins humains. En adressant une lettre à la Royal Society de Londres en 1677 pour faire part de sa découverte d’« animalcules très nombreux dans la semence humaine, comme animale », il a fait part de la découverte des spermatozoïdes. Antoni Van Leeuwenhoek démontra que ces « animalcules » sont à l’origine de la reproduction des mammifères.

Alors que les grands savants de l’époque pensaient encore que les naissances étaient l’œuvre divine, Antoni Van Leeuwenhoek se heurta à leur opposition. En raison de son bagage universitaire peu fourni, il a été peu pris au sérieux à son époque. Ce n’est que par la suite que l’importance de ses travaux a véritablement été reconnue.

Celui qui démontra aussi l’existence des bactéries est mort le 26 août 1723, à l’âge e 90 ans. Au cours de sa carrière, il laissa une œuvre immense et une correspondance de plus de 300 lettres adressées à la Royal Society.

Votes
[Total : 2 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentLe rachat de Twitter n’est plus à l’ordre du jour des acquéreurs potentiels
Article suivantFacebook va devenir plus tolérant en matière de contenus violents
Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m'a déprimé. Lorsqu'un ami m'a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m'a fait tilt ! Découvrir les technologies d'aujourd'hui que tout le monde pourra utiliser demain… m'a donné une nouvelle inspiration. Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m'a filament proposé d'écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m'intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here