Google : InBox remanie en profondeur Gmail

Grâce à InBox, Gmail d’offre un lifting en profondeur. Plus qu’un simple client de messagerie, InBox se présente comme un assistant de gestion des emails. google_inbox

Le rachat de la start-up Sparrow, en 2012, avait annoncé l’intention de Google de remanier son client Gmail. C’est désormais chose quasi faite vu qu’InBox est disponible en bêta privée (sur invitation). Avec InBox, Gmail a droit à un lifting en profondeur.

Au premier coup d’œil, l’interface étonnamment épurée n’est pas sans rappeler le flat design adopté par Apple. L’autre surprise visuelle est qu’aucune référence à Google n’est faite. Point très important, l’interface est standardisée sur toutes les plateformes avec un fonctionnement unifié que cela soit à partir d’Android, d’iOS ou depuis un ordinateur. google_inbox

Comme l’explique Sudar Pichai, « InBox n’est pas Gmail, c’est un tout nouveau genre de boîte aux lettres ». De fait, la vocation d’Inbox est de faire office d’assistant pour mieux gérer tous les mails. À l’instar des onglets du menu déroulant à gauche qui permettent de classer automatiquement les emails selon leur date de réception ou le sujet, Inbox propose beaucoup d’actions automatiques en lien avec le contenu du message, comme l’apparition d’un bouton spécifique pour confirmer un mail de réservation d’avion ou d’hôtel, ou l’ajout automatique d’un rendez-vous dans Calendars, alors que les factures d’achats ou informations en provenance de votre banquier seront réunies dans une même catégorie, etc.

De fait, plus qu’un simple client de messagerie, InBox est un espace central de travail à part entière.
Pour les personnes intéressées par InBox, elles peuvent demander une invitation en écrivant à inbox@google.com.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAvec Digits, Twitter propose une authentification numérique basée sur le numéro de téléphone
Article suivantAvec GT Line, Peugeot propose un look GT à un tarif abordable

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here