Google intègre son générateur de mots de passe dans Chrome Canary

En développement depuis début 2012, un ingénieux mécanisme de mot de passe fait son apparition dans Chrome Canary.

C’est depuis février 2012 que les équipes de développement de Google travaillent sur une solution de mot de passe pour le navigateur Google Chrome. L’idée de base est que « l’utilisateur lui-même ne devrait plus avoir à se soucier de ces détails ». Un détail tout de même d’importance vu que le mot de passe est la clé d’accès à un service.

Toujours est-il que l’idée de Google est d’identifier la création d’un compte utilisateur et, au moment de saisir un mot de passe, de proposer à l’utilisateur un volet proposant un mot de passe complexe généré par le dispositif, un mot de passe jugé sécurisé en mélangeant des lettres, des chiffres et des caractères spéciaux.

Pour autant que la proposition soit acceptée par l’utilisateur, ce mot de passe sera alors stocké sur les serveurs de Google, ce qui pourrait faire de ces serveurs de belles cibles potentielles pour tous les hackers.

Si ce mécanisme peut s’avérer intéressant, il n’est pas sans poser problème, comme le fait qu’il ne sera utilisable que sur Google Chrome et pas dans les autres navigateurs.

En attendant que cet ingénieux mécanisme soit finalisé dans une version stable de Google Chrome, cette option est d’ores et déjà disponible dans la dernière mouture de Chrome Canary, pour autant que les paramètres « chrome://flags/#enable-password-generation » et « chrome://flags/#enable-save-password-bubble » soient actifs.

Google teste son générateur de mots de passe dans Chrome Canary
Google teste son générateur de mots de passe dans Chrome Canary

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEt si l’iPhone 6 5,5 pouces était équipé d’un Retina x3
Article suivantFacebook : WhatsApp comme grand attracteur à utilisateurs ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here