Google : le Nexus 5 se lance à la conquête du monde

Que les iPhone 5S, Galaxy S5 et autres smartphones haut de gamme prennent garde, Google vient d’officialiser son Nexus 5, un appareil qui risque bien de faire beaucoup d’ombre à la concurrence.

La rumeur était dans l’air d’Halloween, Google a bien officialisé son Nexus 5, un smartphone qui est désormais disponible sur le Play Store. Après des semaines d’attente et de rumeurs, le fruit de l’association gagnante Google-LG est enfin disponible.

Avec son écran IPS Full HD de 5 pouces en 445 PPI, un processeur SnapDragon 800 quad-core cadencé à 2,26 GHz, 2 Go de RAM, 16 Go ou 32 Go de stockage selon le modèle, une compatibilité 4G/LTE, un capteur de 8 millions de pixels et le tout dernier système d’exploitation Android 4.4 KitKat, ce Nexus 5 est conforme en tous points aux rumeurs qui circulaient à son sujet.

Il faut encore préciser que le dernier-né de Google pèse 130 grammes pour une épaisseur de 8,59 mm.

Ce Nexus 5 possède donc toutes les caractéristiques d’un smartphone haut de gamme. Mais là où il risque de faire beaucoup d’ombre à la concurrence, c’est sur le plan tarifaire. En effet, Google le propose à un prix défiant toute concurrence, soit à 349 euros hors forfait pour la version 16 Go, et 399 euros pour le modèle 32 Go, soit près de 300 euros de moins que les smartphones concurrents.

Alors que le Nexus 5 est déjà disponible aux États-Unis, au Canada, en France, en Allemagne, en Italien en Espagne, au Royaume-Uni, en Australie, en Corée et au Japon, le grade question qui se pose est de connaitre sa disponibilité. En effet, pour le précédent Nexus 4, il n’avait fallu que quelques heures pour provoquer une rupture de stock. En sera-t-il de même avec le Nexus 5 ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAttention à votre curseur, Facebook s’y intéresse !
Article suivantComme prévu, l’iPad Air est disponible en France

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here