Avec « Google pour les pros », le géant du web veut séduire les PME françaises

Seulement 42% des TPE-PME françaises possèdent un site web actif, une raison qui pousse Google à vouloir tenter de séduire les 58% restant.

Alors que 60% des TPE-PME au Royaume-Uni possèdent un site actif, elles ne sont que 42% en France, preuve qu’internet ne fait pas encore recette auprès des sociétés de moins de 250 salariés. C’est pour cette raison que Google a décidé de lancer un vaste programme d’évangélisation dans l’Hexagone.

Baptisé « Google pour les pros », cette initiative vise à relancer le premier plan initié en 2012. L’objectif de ce nouveau programme est de sensibiliser 200 000 entrepreneurs d’ici la fin de l’année prochaine.

Pour réussir ce pari, Google mise sur des coaches qui vont aller à la rencontre des professionnels par le biais d’un véritable tour de France qui va s’arrêter dans 40 villes. Il démarre ce lundi à Nantes, en partenariat avec l’écosystème local, en l’occurrence la Chambre de commerce et d’industrie et des associations ou des réseaux d’entrepreneurs locaux.

Pour cette première étape, Nick Leeder, le patron de Google France, a fait le déplacement pour la table ronde inaugurale sur le thème « L’enjeu du numérique pour les commerçants et les TPE », avec la participation de Johanna Rolland, maire de Nantes, et de Jean-François Gendron, président de la CCI Nantes St-Nazaire.

L’idée de ce tour de France est aussi de démontrer que Google n’est pas que ce géant tentaculaire et « virtuel », qui possède aussi un « visage » et qu’il parle le français.

Durant trois après-midis de portes ouvertes à la CCI, les TPE et PME de la région pourront bénéficier de conseils personnalisés gratuits de coaches spécialement recrutés pour l’occasion, d’experts de la CCI ou des agences numériques de la région. Des stands sont également disponibles pour présenter les services maison tels que Google Maps, Gmail, le moteur de recherche, etc.

Pour séduire les commerçants, Google propose la réalisation de photos professionnelles pour créer une page adresse sur Google+, et « trois mois d’accompagnement gratuit » pour les PME qui souhaitent se lancer dans le marketing en ligne payant et les fameux AdWords.

Hormis l’intention de proposer ses propres services, le but de cette démarche de Google est bien évidemment d’enrichir son moteur de recherche, un gain qui se réalisera certainement sur le long terme, pas au court terme, car avant toute chose, il faut vaincre une sorte de blocage psychologique face à internet et à ce que le web représente.

Est-ce que Google va réussir son pari d’évangéliser les TPE-PME françaises ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPub sur internet : Frédéric Montagnon contourne les logiciels anti-pub
Article suivantPorsche rappelle 4 428 véhicules

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here