Google Maps peut maintenant être utilisé hors-ligne

Il n’est désormais plus nécessaire d’être connecté à internet pour pouvoir utiliser Google Maps. Le service est maintenant accessible hors-ligne.

Petite révolution pour Google Maps. Ses cartes sont désormais accessibles hors ligne, ce qui signifie qu’il n’est plus nécessaire d’être en permanence connecté à internet. Pour que cela fonctionne, la condition étant bien évidemment que les cartes aient été chargées sur son mobile avant.

Google Maps hors-ligne est dès à présent disponible pour la dernière version de l’application pour Android.

Tout y est… sauf le trafic

Vu que le mode hors-ligne utilise des cartes téléchargées, toutes les données en live ne sont pas disponibles. En fait, c’est seulement l’état du trafic qui manque, et cela tant qu’aucune connexion au web n’est disponible.

Maligne, l’application peut basculer du mode en ligne à hors-ligne selon l’état de la connexion, et pour autant que la carte ait été téléchargée. De fait, l’application est toujours disponible.

Une menace pour les GPS ?

Le fait que Google Maps prenne désormais en charge le mode hors-ligne signifie que l’application va devenir un concurrent direct pour les GPS. Eh oui, un smartphone Android pourra dans tous les cas indiquer un itinéraire. Dès lors, pourquoi avoir un GPS en parallèle ?

Pour télécharger une carte, rien de plus simple. Il suffit de rechercher une ville, une commune, une région ou un pays et de cliquer sur « Télécharger » dans les résultats. Rien de compliqué.

Il est à noter que Google annonce une version similaire pour iOS « pour bientôt ».

Est-ce bien que Google Maps supporte le mode hors-ligne ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPas assez de science à la télévision
Article suivantFallout 4 sort ce mardi !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here