Technologie

Google met hors jeu le « revenge porn »

Après Twitter et Reddit, c’est au tour de Google de s’attaquer au « revenge porn ». L’annonce a été faite sur la volonté de mettre hors jeu ce phénomène de sadisme moral qui commence à prendre de l’ampleur sur les réseaux sociaux.

La vengeance pornographique via les réseaux sociaux est une action délibérée commise par des individus, en mal de souffrance psychologique suite à des déceptions amoureuses. Dans une majeure partie des cas, les victimes sont des femmes, dont la rupture tumultueuse avec leur ex-ami ou conjoint se retrouve avec des photos d’elles très intimes, où elles sont quasiment nues, ou bien encore dans des postures sexuellement parlantes. Ces photos sont « jetées » dans le web à la portée de vue de tout le monde. Bien entendu, l’acteur qui est derrière cette publication est souvent l’amoureux éconduit qui recherche sa vengeance.

Tourbillon mondial

De plus en plus de pays se trouvent pris par ce tourbillon, et où les derniers exemples parvenus aux médias démontrent les conséquences dramatiques que ce fléau peut avoir sur les victimes (on a même signalé des suicides !). Les états ont réagi, en rendant les lois et les sanctions plus sévères à l’encontre des responsables de ce genre d’actes, comme aux États-Unis, où un hébergeur s’est vu infliger une peine de 18 ans de prison.

Comment va s’y prendre Google

À l’image de Twitter et Reddit , qui avaient déjà agi, Google qui se trouve bien malgré lui pris dans l’engrenage du « revenge porn » a décidé de prendre certaines mesures pour contrer ce fléau. Toutefois, son intervention risque d’avoir une portée limitée, étant donné la complexité et le principe d’ouverture qui prime dans le système du réseau social. Les responsables ont annoncé qu’à chaque fois qu’il y aura ce type de photos à caractère pornographique, ces dernières seront immédiatement retirées à condition toutefois que la victime en fasse la demande via un formulaire qui sera mis à sa disposition.

Google reconnait que son initiative ne réglera pas le problème en soi ainsi que les dégâts psychologiques, mais l’intervention du réseau américain doit être perçue comme une aide apportée à la victime, à charge pour la justice de sévir contre les ce type de crimes. À signaler, que l’action de Google ne se limite pas au « revenge porn », mais elle concerne aussi les hackers qui mettent en ligne des photos volées sur des comptes privés. Décidément, pour les amoureux fous, tous les moyens sont bons … même à portée numérique.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir par désactiver votre bloqueur de publicité.