Google ne compte pas devenir constructeur automobile

Malgré ce que pourrait laisser penser la Google Car, l’intention de la firme de Mountain View ne serait pas de devenir constructeur automobile.

Est-ce que Google sera un jour l’équivalent de Toyota, Ferrari, Audi, Peugeot ou autres en étant constructeur automobile ? C’est ce que pourrait nous laisser croire la Google Car, c’est-à-dire son intention de développer une voiture autonome. En réalité, cela ne serait pas ça du tout.

C’est à l’occasion de l’actuel Salon de Francfort que Google a tenu à rappeler ses intentions en matière automobile. Philipp Justus, directeur général pour l’Europe centrale et orientale, a indiqué : « Ce n’est pas quelque chose que nous pourrions faire seuls. Par ailleurs, Google n’a pas l’intention de devenir un constructeur automobile ».

Le message est clair. Google ne souhaite donc pas devenir constructeur automobile à part entière, mais chercherait plutôt à conclure des partenariats avec des constructeurs afin de proposer ses solutions et ses technologies pour l’automobile.

Si le géant de l’internet compte donc jouer la carte de l’intégration pour le moment, qu’en sera-t-il dans quelques années, lorsque l’idée et le concept de voitures autonomes seront plus aboutis ? Est-ce que la firme de Mountain View changera alors son fusil d’épaule ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSharp : il faudra payer 133 000 dollars pour s’offrir un téléviseur 8K !
Article suivantWindows 10 Mobile : de la stabilité et de la réactivité pour la build 10536

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here