Google : Nest ouvre sa plateforme aux développeurs

Désirant visiblement aller plus loin encore en matière de domotique, Google, par l’entremise de Nest, vient d’annoncer son intention d’ouvrir sa plateforme domotique aux développeurs.

Alors que le monde entier se connecte tous les jours un peu plus, y compris au niveau des objets connectés, Google compte suivre cette voie également au niveau des maisons connectées.

Six mois après avoir racheté Nest pour mettre la main sur des thermostats intelligents et des détecteurs de fumée à même d’équiper les maisons connectées, Google annonce aujourd’hui son intention d’ouvrir sa plateforme domotique aux développeurs. En permettant aux éditeurs de créer des applications et des services pour ses appareils, l’intention première est bien évidemment d’attirer une certaine communauté autour de sa solution.

Selon Nest, ce seraient d’ailleurs plus de 5 000 développeurs qui auraient déjà exprimé leur intérêt pour développer des applications pour ses produits, notamment des fabricants d’électroménagers comme Whirlpool et des sociétés spécialisées comme Chamberlain, une entreprise spécialisée dans la conception des portes de garage à ouverture automatique.

L’idée serait par exemple que le thermostat Nest coupe le chauffage lorsque la porte du garage se ferme en ayant déduit que les occupants de la maison sont partis, ou que les ampoules LED de Lifx se mettent à clignoter en rouge en cas de détection de fumée.

Dans tous les cas, cette initiative de Google devrait stimuler la créativité des développeurs.

Google veut faire de Nest une plate-forme pour la domotique
Google veut faire de Nest une plate-forme pour la domotique

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent36% des logiciels installés en France sont piratés
Article suivantBac S : toutes les notes revues à la hausse

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here